Qui sommes-nous?

Vous souhaitez en savoir plus sur l'association?

L’association AMALGAME a été créée le 25 août 1992, sur l’impulsion de Mme BLANCHE BARBAT Violette, professeur d’anglais, proviseur de collège en retraite.

Mme BLANCHE BARBAT, enfant défavorisée avait reçu l’aide d’un mécène afin de poursuivre sa scolarité, et ne l’a jamais oublié. Elle perd son époux l’année de sa retraite, et cherche à donner un sens à sa vie. Ses enfants sont installés et ses petits enfants sont hors département.

Avec des collègues enseignants, elle crée l’association AMALGAME pour venir en aide aux enfants défavorisés. Pour ce faire l’association devient en son siège a son domicile, le lieu de rencontres, de projets de théâtre, de répétitions de danses, de discussions.

Un lien intergénérationnel est tissé entre les membres fondateurs et leurs enfants, familles et amis, créant un amalgame de personnes de professions, de talents divers.
Non seulement les talents se dévoilent mais le sérieux du travail des adhérents, permettent de mettre en place des spectacles de qualité, chaque année, tout en stimulant la mémoire de ses personnes âgées.

Pour conforter le lien intergénérationnel, des activités ludiques sont créés : déjeuners dansants, sorties culturelles, voyages…dont les bénéfices permettent chaque année de constituer une cagnotte pour répondre aux besoins des enfants qui sont signalés aux membres de la commission qui porte le projet d’aide à l’enfance défavorisée.

Cette association a pendant 26 ans aidé des jeunes en difficulté :

– Matériel et soins : soins d’orthoptie, soins de parodontie, équipement informatique,

– aide à l’insertion : aide aux inscriptions en faculté, suivi d’étudiants en métropole pensions pour étudier, voyages linguistiques.
L’association a aussi aidé les populations en difficultés après le tremblement de terre en Haïti, et l’éruption de Montserrat.

Elle est déclarée AMALGAME association humanitaire le 01 mai 2010 par la Sous-Préfecture de Pointe à Pitre, sous le numéro W9G 200 1 07, pour les actions menées.

En 2016, Mme BLANCHE BARBAT propose à ses filles de reprendre l’association, car elle ne souhaite pas que l’aide apportée aux démunis se tarisse.

Sa fille Marie Josée GEERTS, professeur d’espagnol prenant sa retraite, passionnée de musique et de tango argentin, reprend les rênes et avec son équipe, en modifie l’objet :

« Cette association a pour but d’organiser des manifestations socioculturelles à titre humanitaire au bénéfice de l’enfance défavorisée, dans le cadre d’activités qui favorisent principalement l’éveil dans le domaine de la musique et de la danse »